FINANCE ISLAMIQUE

MBA Finance Islamique

Durée : 1 an

Date limite de dépôt de candidature : 25 juillet

Contexte de la formation
  • La finance islamique a connu une croissance exceptionnelle et durable ces dernières décennies, en particulier au Moyen-Orient, en Afrique et dans les pays du sud-est asiatique. Ethique et participative, la finance islamique fait appel à des connaissances dans plusieurs disciplines telles que la finance, le droit, l’économie, la banque, l’assurance ou la gestion d’actifs.
    Les pays européens et la France voient également se développer ces mécanismes dans leur propre économie tant dans leurs échanges économiques et financiers avec les pays qui pratiquent la finance islamique qu’au niveau des dynamiques de marchés qui se lancent en Europe.

A qui s’adresse cette formation ?

La finance islamique est utilisée par l’ensemble du secteur financier et trouve des applications dans différentes industries comme en témoigne la diversité des participants et des métiers représentés :

  • Etudiants justifiant d'un niveau minimum bac+4 en économie, droit, gestion, finance, comptabilité, mathématiques, sciences, politiques. Le dernier diplôme obtenu et/ou le niveau validé le plus élevé doit dater de moins de 2 ans.

Débouchés

A l’issue de la formation, les participants peuvent intégrer des structures financières conventionnelles ou islamiques, en France comme à l’étranger.
Les compétences acquises peuvent ainsi s’exercer dans des contextes variés : banques de détail et banques d’investissement, banques privées, banques de développement, compagnies d’assurance, établissements de crédit, cabinets de courtage, cabinets d’audit et d’expertise comptable, sociétés de conseil, agences de notation, directions financières d’entreprise, sociétés de gestion, fiduciaires, cabinets d'avocats, institutions multilatérales…


Débouchés

A l’issue de la formation, les participants peuvent intégrer des structures financières conventionnelles ou islamiques, en France comme à l’étranger.
Les compétences acquises peuvent ainsi s’exercer dans des contextes variés : banques de détail et banques d’investissement, banques privées, banques de développement, compagnies d’assurance, établissements de crédit, cabinets de courtage, cabinets d’audit et d’expertise comptable, sociétés de conseil, agences de notation, directions financières d’entreprise, sociétés de gestion, fiduciaires, cabinets d'avocats, institutions multilatérales…


Enseignements
  • Les fondamentaux de la finance
    • Théorie financière
    • Corporate finance
    • Analyse financière
    • Gestion d'actifs
    • Impact investing
  • Le contexte juridique et réglementaire de la finance islamique
    • Principes et objectifs de la jurisprudence en islam (Oussoul alfiqh)
    • Droit musulman des affaires (Fiqh al-muamalat)
    • Analyse des contrats et des transactions commerciales : Moudharaba, Moucharaka, Mourabaha, Ijara, Salam, Istisna
    • Droit applicable au patrimoine : héritage, transmission, gestion de patrimoine, Zakat et Waqf
    • Contexte réglementaire : conformité (IFSB, AAOIFI, IIFM, IFRS, Bâle 2-3), gouvernance (y compris charaïque), gestion des risques, comptabilité
  • L'industrie de la finance islamique
    • Marchés internationaux de capitaux : actions, Sukuk, fonds et instruments dérivés
    • Banque islamique universelle : fonctionnement et produits
    • Assurance Takaful : fonctionnement et produits
    • Microfinance islamique : fonctionnement et produits
    • Fintechs, blockchain et cryptomonnaies
  • Les techniques avancées de structuration en finance islamique
    • Structuration de Sukuk : première, deuxième et troisième génération, Sukuk de titrisation (analyse et cas pratiques)
    • Techniques de financement de projet : infrastructure, transport, énergie, eau, industrie et immobilier (analyse et cas pratiques)
    • Gestion d'actifs islamiques : structure du marché, contrats et techniques de gestion par classe d’actifs (analyse et cas pratiques)
    • Techniques de gestion de trésorerie
    • Structuration juridique islamique
    • Focus : l'immobilier et le financement du commerce extérieur
  • Séminaires, voyage d’étude et mémoire
    • Soft skills, leadership et réseaux
    • Management de projet annuel
    • Business Model, marketing et communication
    • Voyage annuel* dans un hub financier (Moyen-Orient ou Asie du Sud-Est)
    • Mémoire de fin d’études
    • (*L'hébergement sera pris en charge par Financia Business School)


Directeur de Programme

Anouar HASSOUNE
Chairman et CEO of West Africa Rating Agency (WARA)
a plus de 20 ans d’expérience en finance islamique.
Il a été responsable de la recherche, de la stratégie et de la finance islamique dans la région MENA pour Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ, à Dubaï.
Il a occupé de 2008 à 2011, les fonctions de Vice-Président chez Moody's Investors Service, couvrant le Moyen-Orient et la finance islamique.
De 2001 à 2008, il a été Directeur associé à Standard & Poor's où il a été responsable mondial pour la finance islamique.



Parmi le corps professoral
  • Lilian Le Falher
    a plus de 25 ans d’expérience en banque d'investissement. Il est le directeur exécutif de Kuwait Finance House, Bahrain, où il dirige la trésorerie et les marchés de capitaux. Il siège au comité de surveillance de l’IIFM (International Islamic Financial Markets) dont il préside le comité exécutif. Depuis plus de 15 ans, il a contribué au développement de nombreux produits structurés et d’investissements conformes aux principes de la finance islamique. Avant de rejoindre KFH en 2005, Lilian Le Falher a passé 8 ans à BNP Paribas en Europe et au Moyen Orient, devenant responsable des produits d’investissement pour la région du Golfe (fonds d’actions, obligations et produits structurés).

  • Medhi Boulfoul
    a plus de plus de 15 ans d’expérience en finance islamique. Il a été responsable des activités de trading et d’investissements chez Barwa Bank (Qatar) de 2013 à 2018 en charge de la gestion des investissements propres de la banque, au sein du département de trésorerie, sur les actifs de marchés (actions, Sukuk) ainsi que sur les actifs dits alternatifs (immobiliers, fonds, private equity), son mandat couvrait notamment la revue, l’évaluation, l’exécution et l’investissement sur les marchés financiers islamiques au niveau mondial. Il était responsable de la structuration islamique et/ou des investissements sur les marchés de capitaux pour des groupes financiers comme BNPP, Merrill Lynch et Abu Dhabi Islamic Bank dans le Golfe.

  • Anisse Terai
    est Directeur des Etudes Stratégiques et des Partenariats Institutionnels de ITFC la filiale spécialisée dans le commerce international du Groupe de la Banque Islamique de Développement. Il a notamment été Directeur Général du Fonds Souverain Énergie - ISEF. Auparavant, il a été économiste, responsable du financement du commerce de matières premières et responsable du financement des projets d’infrastructure en Afrique, en Amérique du Sud et dans le Monde Arabe. Il a travaillé plusieurs années dans le secteur de l’énergie, notamment dans la division conseil en stratégie de Schlumberger (SBC) et au Cabinet du Président de la CRE - Commission de Régulation de l’Energie à Paris.

  • Boualem Hammouni
    est le Responsable des Investissements et le gestionnaire de portefeuille du Groupe de la Banque Islamique de Développement. Il est manager des programmes des investissements de la BID. Boualem est un spécialiste des investissements alternatifs (CAIA) avec une expérience de plus de 18 ans dans l’impact investing et la gestion de fonds.

  • Jean-Baptiste Santelli
    est avocat associé au sein du cabinet De Gaulle Fleurance & Associés à Paris. Il intervient principalement en droit bancaire et financier tant en France qu’à l'international, en particulier en Afrique et au Moyen-Orient. Il assiste des établissements bancaires, des entreprises, des fonds d’investissement et des gouvernements dans le cadre d’opérations de crédits syndiqués, de financements structurés (y compris islamiques) et de manière plus générale dans la structuration juridique de grands projets internationaux. Il intervient très régulièrement en tant qu’orateur lors de conférences internationales traitant de sujets de financement

  • Nacer Hideur
    est le Président-Directeur Général de Salam Bank en Algérie. Il a été Secrétaire Général de la banque Al Baraka de 2009 à 2016. M.Hideur est un expert reconnu de la banque islamique. Il a mis en place plusieurs instruments juridico-financiers innovants au sein de la banque et a développé la microfinance participative pour le financement des TPE et pour des groupes de femmes exerçant une activité économique à domicile. Il a développé également la bancatakaful et élaboré une filiale de leasing pour la banque

  • Dr Faizal Ahmad Manjoo
    est un expert et jurisconsulte spécialisé en droit musulman. Il est consultant et un académique reconnu en droit et en finance islamique. Il conseille plusieurs compagnies multinationales dans plusieurs domaines financiers : l’assurance Takaful, les REIT’s, Retakaful, le venture capital,... Il est aussi habilité à donner des opinions légales relatives à des sujets financiers.

Organisation de la formation
  • 320 heures de formation
  • Jours de cours mobilisés sur la 3ème semaine de chaque mois :
    ⚬ Mois pairs : cours le jeudi de 17h à 20h, le vendredi de 9h à 18h et le samedi de 9h à 18h
    ⚬ Mois impairs : cours le jeudi de 9h à 18h, le vendredi de 9h à 18h et le samedi de 9h à 18h
  • Formation de octobre 2020 à octobre 2021 (voyage annuel en mai-juin 2021)
  • Coût : 4 700 € (possibilité d’échelonnement)

Admission
  • Étape 1 : Candidature
    Dossier de candidature à compléter en ligne ou à télécharger et à transmettre à Financia Business School en format papier à
    - marie.chancibot@financia-bs.com
    - financeislamique@financiabs.com
  • Étape 2 : Admissibilité
    Analyse de l'admissibilité du dossier (CV, relevés de notes...) Les dossiers sont étudiés en continu afin de limiter le délai d’attente.
  • Étape 3 : Sélection
    Si le dossier est estimé admissible, le candidat est convoqué à un entretien de motivation devant un jury de sélection de Financia Business School. Il doit ensuite réaliser un test d'anglais et un test de culture générale.
  • Étape 4 : Décision
    La décision du jury de sélection de Financia Business School est notifiée par écrit au candidat. En cas d’acceptation, il peut ensuite procéder à l’inscription administrative dans le cursus.

Contact

Questions administratives :
marie.chancibot@financia-bs.com
06 43 89 10 98

Autres questions :
financeislamique@financia-bs.com
06 49 55 99 64